20/05/2010 :13ème rencontre des chercheurs français- Résumé des contributions

" Science in Society. How to create a dialogue "

Camilla Modéer, association Vetenskap och Allmänhet

PDF - 3.2 Mo
20 mai 2010 - Science in Society, Modeer
(PDF - 3.2 Mo)

Introduction de Guillaume Kasperski, attaché de coopération scientifique et universitaire, Ambassade de France

PDF - 872.5 ko
20 mai 2010 - Presentation SST, Kasperski
(PDF - 872.5 ko)

SESSION 1 : physique, mathématiques, sciences de l’ingénieur et TIC

" Théorie de la réponse linéaire appliquée aux propriétés moléculaires induites par l’action d’un champ électrique et/ou magnétique "

Sébastien Villaume, Département de physique, chimie et biologie de l’Université de Linköping

Résumé : Un algorithme permettant de résoudre les équations de réponse linéaire complexe dans le cadre de l’approximation RPA (Random Phase Approximation) est présenté. Toutes les entités mises en jeu sont supposées être de nature complexe (comportant une partie réelle et une partie imaginaire), ceci incluant la fréquence du champ électromagnétique, les matrices et les vecteurs décrivant le système moléculaire.
L’algorithme, appliqué à la résolution des équations qui représentent les chemins de relaxation non stimulée, permet ainsi de décrire théoriquement les phénomènes physiques observés en spectroscopie UV-visible et rayons X. Sa stabilité et son efficacité sont démontrées dans le cadre du formalisme relativiste à 4 composantes non co-linéaire de la théorie de la fonctionnelle de la densité et sont illustrées à travers deux exemples concrets. L’hydrure de Lithium LiH servira de premier exemple et de petite molécule "test" pour illustrer la stabilité et les critères de convergence de l’algorithme à travers plusieurs simulations représentant les cas typiques d’utilisation : spectroscopie UV-visible, à rayons X, calcul de coefficient de dispersion. Le second exemple concerne les dimères de Rubidium et de Césium, Rb2 et Cs2, qui permettra d’étudier les effets relativistes sur ces deux molécules. L’influence de ces effets sur les coefficients de dispersion électriques dipolaires est démontrée par comparaison avec des résultats de simulation sans correction relativiste.

PDF - 392.1 ko
20 mai 2010 - Le Français parle des medias, Sullet-Forsgren
(PDF - 392.1 ko)

" Fonctionnalisation de surfaces en vue de l’amélioration de leur biocompatibilité : le projet NeuroProbes "

Emmanuelle Göthelid, Département de Physique et d’astronomie de l’Université d’Uppsala

Résumé : Les implants cérébraux 3D présentent un grand intérêt dans le domaine des neurosciences et pour la réhabilitation des fonctions sensorielles et motrices des patients atteint de maladie neurologiques. Le projet NeuroProbes, financé depuis 2006 à hauteur de 10M€ par la commission européenne, a pour ambition d’apporter une réponse européenne aux implants « américains » de type Utah ou Michigan. Cependant, la fonctionnalité et la biocompatibilité à long terme restent un problème important pour la plus part des implants disponibles à ce jour. Prenant avantage d’un transfert technologique venant de l’industrie des MEMS, ceux-ci sont souvent fabriqués à partir de silicium ou d’oxyde/nitrure de silicium. Malgré le fait que ces matériaux sont à la base hautement biocompatible, des réactions inflammatoires aigües et/ou chroniques ont été observées, résultant en une perte de fonctionnalité de l’implant.
L’approche adoptée au sein du projet Neuroprobes est de modifier chimiquement la surface de l’implant afin de réprimer la réponse immunologique et d’optimiser l’interface neurone/implant. Plusieurs types de molécules ont été étudiées : un composant de la matrice extra cellulaire, l’acide hyaluronique, un agent anti-thrombotique, le dextran, et un anti-inflammatoire, le dexamethasone. La technique utilisée pour l’attachement covalent de ces molécules sur la surface de l’implant est présentée. Les résultats les plus encourageant ont été obtenu in-vivo sur les implants recouvert de la substance anti-inflammatoire.

PDF - 3.8 Mo
20 mai 2010 - NeurProbes, Gothelid
(PDF - 3.8 Mo)

" Les phases MAX - une nouvelle classe de matériaux métallo-céramiques et une collaboration franco-suédoise active "

Per Eklund, Université de Linköping

Résumé : Les phases MAX sont des matériaux qui possèderent une combinaison étonnante de propriétés métalliques et céramiques ; ils conduisent bien l’électricité et la chaleur et ils se déforment facilement comme les métaux, tant qu’ils sont très résistants à la décomposition, à l’oxydation et aux chocs thermiques. Depuis leur découverte par Barsoum à Philadelphie dans les années quatre-vingt-dix, les phases MAX ont suscité beaucoup d’intérêt. En Suède, l’Université de Linköping fait figure de pionnier en matière de synthèse et d’applications de couches minces de phases MAX. Le CNRS à Paris a très tôt contribué extensivement à la caractérisation des phases MAX. Pour élucider leurs propriétés diélectriques, et surtout leur anisotropie, nous avons commencé une collaboration en 2003-04. Une étude de comparaison entre les échantillons massifs et les couches minces avec des techniques de microscopie électronique à transmission nous permettra de déterminer une anisotropie dans les propriétés électroniques et diélectriques, ce qui conditionne de possibles applications industrielles. Parallèlement, nous avons tous les deux collaboré avec l’Université de Poitiers pour les investigations sur les propriétés mécaniques et leur anisotropie. Très récemment, des études sur les effets de l’irradiation ont été faites. Ce savoir est potentiellement important pour des applications dans l’industrie nucléaire. Dans cette présentation, je donne une très courte revue sur les phases MAX, leurs propriétés, et les collaborations entre la France et la Suède dans ce domaine de recherche.

PDF - 2.3 Mo
20 mai 2010 - Les phases MAX, Eklund
(PDF - 2.3 Mo)

" Le projet de Source européenne de spallation à Lund (ESS) "

Christian Vettier, Directeur scientifique de l’ESS

Résumé : L’ESS sera construite à Lund, en Suède. Cette nouvelle source de faisceaux de neutrons était devenue nécessaire en raison des besoins d’outils d’observation performants dans les domaines des matériaux, de la biologie et de la physique. Le projet ESS, qui est activement soutenu par quatorze pays, entre dans une phase de mise à jour. Tous les aspects du projet, accélérateur de protons, cible et instruments, doivent être redéfinis afin de garantir une optimisation complète des installations scientifiques autour de l’ESS. Cette nouvelle phase du projet devrait durer trois ans, après quoi la construction pourra débuter. La mise en service de l’ESS devrait intervenir en 2019, avec une montée en puissance jusqu’en 2023. Commencera alors la phase de fonctionnement.

PDF - 845.7 ko
20 mai 2010 - ESS, Vettier
(PDF - 845.7 ko)

SESSION 2 : sciences de la vie, médecine et environnement

Marion Korach-André, Department of Biosciences and Nutrition, Karolinska Institute ANNULEE

Résumé : Le diabète représente aujourd’hui l’une des principales causes de mortalité dans les pays occidentaux. Plus de 75 % des personnes atteintes du diabète présentent une obésité, d’où l’émergence d’un nouveau terme scientifique, diabésité. L’augmentation de la prévalence du Diabète et de l’Obésité dans les pays industrialisés nécessite le développement de nouvelles technologies afin de comprendre les dérèglements métaboliques associés à ces pathologies. Les maladies métaboliques sont connues pour être multifactorielles et d’origine poly-génétique ; des études récentes ont mis en évidence l’importance des facteurs génétiques, environnementaux ainsi qu’une baisse de l’activité physique comme autant de facteurs favorisant le développement de l’obésité. Les mécanismes moléculaires impliqués dans les désordres métaboliques liés au diabète et à l’obésité sont encore mal connus. Cependant, des études ont clairement démontré un dérèglement du métabolisme lipidique et glucidique avec une perturbation de l’homéostasie du cholestérol et une altération de la sensibilité à l’insuline. Notre recherche se concentre sur le rôle du récepteur LXR (Liver-X Receptor) dans la régulation du métabolisme lipidique et glucidique. Le développement de techniques non-invasives est un outil exceptionnel pour approfondir nos connaissances sur le rôle de LXR dans la régulation du métabolisme dans des situations d’hyperstimulation (agoniste synthétique : molécule activatrice du récepteur) ou lors d’absence de LXR (souris n’exprimant pas le gène LXR). Utilisant ces différentes approches, nous cherchons à caractériser de manière précise le rôle de LXR dans les processus métaboliques et ainsi évaluer l’intérêt de LXR comme cible pharmacologique dans le développement de médicaments anti-diabétiques.

" Observation de la formation des vaisseaux du bois en temps réel " ANNULEE

Edouard Pesquet, Umeå Plant Science Centre

Résumé : Le bois, aussi appelé xylème, est le tissu vasculaire végétal responsable de la conduction de la sève brute. Il est composé de cellules spécialisées pourvues d’une paroi cellulaire épaisse renforcée en cellulose et en lignine - deux polymères représentant la majorité du carbone assimilé par la biosphère terrestre. La sève est transportée grâce à des éléments trachéaires - cellules creuses aux ornementations pariétales épaissies assemblées bout-à-bout et formant de long tube conducteurs, appelés vaisseaux, veines ou nervures, qui permettent d’irriguer chaque tissu et organe de la plante. L’étude de la formation de ces éléments trachéaires est difficile techniquement du fait de leur nature (cellules fonctionnelles mortes), leur développement très rapide et leur inaccessibilité expérimentale. Afin d’étudier leur formation, j’ai développé un système simplifié de culture cellulaire permettant l’induction contrôlée d’élément trachéaire à partir de cellules indifférenciées, de façon rapide et semi-synchrone. Grâce à ce système, j’ai pu ainsi rapporter pour la première fois la progression en temps réel des événements morphologiques permettant à des cellules indifférenciées de devenir un élément trachéaire. Cela m’a permis de définir la chronologie des différents événements morphologiques intervenant lors de la formation de ces vaisseaux du xylème ainsi que leur vitesse réelle. L’extrême rapidité du processus de différenciation a été ainsi confirmée tout comme la spécificité du dépôt pariétal secondaire ; et pour la première fois il a été démontré que ce dernier comprend des phases de synthèse pariétale pré- et post-mortem.

" De biogéniques à climatiques : transformations des composés organiques dans l’atmosphère terrestre "

Barbara Nozière, Department of Applied Environmental Science (ITM),
Université de Stockholm

Résumé : La présence de composés organiques dans l’atmosphère est une conséquence directe de l’existence de vie sur Terre. Leurs transformations chimiques conduisent à des produits gazeux ou particulaires, importants pour la chimie de l’atmosphère et le budget climatique. Mais ces transformations sont encore mal comprises et mal représentées dans les modèles atmosphériques et climatiques. Nos travaux des cinq dernières années à l’Université de Stockholm, qui ont mis en lumière de nouveaux aspects de ces processus, seront présentés. Deux exemples principaux sont l’exploration du rôle de la catalyse ionique dans la formation des aérosols organiques et leurs propriétés optiques, ayant conduit à la découverte de nouveaux catalyseurs, et une étude indiquant un rôle possible des microorganismes sur Terre dans la formation des nuages.

Zip - 3.8 Mo
20 mai 2010 - Composes organiques dans l’atmosphere,Noziere
(Zip - 3.8 Mo)

" Technologie Captigel pour l’encapsulation biologique et drug delivery "

Vadim Kessler, Université suédoise des sciences agricoles (SLU)

Résumé : Notre équipe de recherche a développé une nouvelle approche aux hydrosols et hydrogels d’oxydes en métaux biocompatibles, particulièrement le dioxyde de titane, appelé la technologie CaptiGel. Ce matériel peut être avec succès utilisé pour l’encapsulation de biomatériaux, de substances actives (pharmacologie) et d’agents probiotiques. Les micro-organismes encapsulés sont protégés contre les hasards chimiques et la radiation UV, ce qui ouvre des perspectives pour leurs applications dans le domaine du contrôle biologique et de la protection des plantes. L’encapsulation d’enzymes dans une matrice d’oxyde de titane a été envisagée comme moyen de lutter contre la dénaturation des sols, par le développement de nouvelles solutions pour la remédiation biologique de sol. La libération retardée de substances médicamenteuses encapsulées déclenchées par certaines conditions inflammatoires peut être exploitée en particulier pour le traitement de maladies de la peau et dans le domaine des cosmétiques.

PDF - 3.8 Mo
20 mai 2010 - CaptiGel Technology, Kessler
(PDF - 3.8 Mo)

SESSION 3 : Sciences humaines et sociales

" Le français parlé des médias (FPM) : programme pour une recherche multidimensionnelle sur les pratiques langagières médiatiques "

Sullet-Nylander Françoise et Mats Forsgren, Département de français, d’italien et de langues classiques de l’Université de Stockholm

Résumé : Dans ce programme de recherches, mis en œuvre à l’université de Stockholm il y a bientôt dix ans, nous ambitionnons d’étudier et de décrire plusieurs aspects des pratiques langagières des médias français, oraux d’abord, mais aussi avec des extensions vers les pratiques médiatiques tout court (y compris la presse écrite).
Recherche « multi-dimensionnelle », car c’est dans le croisement entre descriptions linguistique, discursive, interactionnelle et socio-critique que nous espérons pouvoir apporter des observations intéressantes et valides sur un espace communicationnel qui, qu’on le veuille ou non, ne cesse d’agrandir son emprise sur la société contemporaine.
A cet effet, nous travaillons avant tout sur des documents authentiques en forme d’enregistrements télévisuels, tirés d’émissions variées comme des journaux télévisés, des débats politiques et culturels (Arrêt sur image ; Bouillon de culture ; Rideau rouge…) et différents types de « talk show » (Vie privée, vie publique ; On ne peut pas plaire à tout le monde). Ces données sont travaillées dans des interfaces comprenant aussi bien l’image video que des transcriptions en principe orthographiques.
Parmi les objets d’étude qui nous intéressent : la mise en scène et les caractéristiques discursives, interactionnelles et linguistiques de différents genres médiatiques ; la variation dite « diaphasique » (registre formel vs informel) de l’oral médiatique ; la rencontre entre médias et le politique, …On devrait y ajouter, en ce qui concerne la presse écrite, l’intertextualité des grands quotidiens français et l’utilisation, à des fins rhétorico-argumentatives, de la négation dans des éditoriaux de quelques quotidiens français.
Nous collaborons avec des collègues des universités d’Uppsala (Coco Norén) et de Linköping (Mathias Broth) ; mais aussi avec des équipes et des laboratoires en France (Paris, Aix-en-Provence, Montpellier), en Suisse (Lausanne) et au Canada (Québec). Nous avons instauré une série de colloques internationaux sur le français parlé des médias, à commencer par le symposium Wallenberg organisé par nous à Stockholm en 2005, suivi par une deuxième édition à Québec en 2007 et une troisième à Lausanne l’année dernière. Dans cette communication, nous allons donner un court résumé du travail présenté par nous en 2007.

PDF - 392.1 ko
20 mai 2010 - Le Français parle des medias, Sullet-Forsgren
(PDF - 392.1 ko)

" Gustav Philip, comte de Creutz un ambassadeur francophile "

Marianne Molander Beyer, Université de Göteborg

Résumé : Gustav Philip, Comte de Creutz (1731-1785) fut ambassadeur de Suède en France entre 1766 et 1783. De son ambassade, il laisse une correspondance en français aussi importante en qualité qu’en volume. Ces lettres, adressées en premier lieu à Gustaf III de Suède, donnent de la culture française et des relations franco-suédoises une image à la fois complexe et vivante.

" Au delà des politiques nationales, Comparaison des systèmes d’accueil de la petite enfance en France et en Suède "

Nathalie Le Bouteillec, Institutet för Framtidsstudier

Résumé : Cette recherche porte sur les systèmes d’accueil collectifs de la petite enfance en France et en Suède. Ces deux pays se caractérisent par une longue tradition d’intervention de l’Etat dans le champ de la famille et de la petite enfance. Leurs politiques familiales sont souvent citées en exemple bien que l’idéologie sous-jacente à ces politiques diffère et que les contextes socio-politiques soient bien distincts. Néanmoins, les mesures adoptées ces dernières années respectivement dans chacun des pays questionnent ? Est ce que l’ouverture des modes de garde à domicile en Suède et l’accroissement significatif de l’accueil collectif en France pourraient tendre à un rapprochement des schémas nationaux ?
Cette hypothèse sera testée grâce à une analyse comparée des applications et des mises en œuvre locales des politiques d’accueil de la petite enfance et de leurs impacts à la fois dans la vie des couples et sur les parcours de vie des individus. Pour ce faire, seule une comparaison intégrant différentes échelles d’observation (nationale, régionale et locale) permettra de comprendre les forces et les faiblesses des politiques de la petite enfance dans les deux pays.

PDF - 267.1 ko
20 mai 2010 - Systemes d’accueil de la petite enfance, Le Bouteillec
(PDF - 267.1 ko)

" Un projet franco-suédois : l’Institut runologique de France au Musée d’Archéologie nationale "

Svante Fischer, Université d’Uppsala - Musée d’Archéologie nationale

Résumé : L’apparition des runes a probablement été liée à l’influence de la civilisation romaine et de l’écriture latine sur les populations germaniques dans le courant du Ier siècle après J.-C, en relation avec les élites. Le sens du mot « rune » demeure assez obscur. Dans les langues germaniques, il peut se traduire par « secret » mais il est aussi le radical des verbes « deviner » et « murmurer, chuchoter ». Enfin, le mot finnois runa veut dire « chant, chanson ». Aujourd’hui, une rune est considérée comme un signe qui dénote un son, c’est-à-dire un graphème phonétique. Une rune inscrite ou gravée est composée principalement d’un bâton vertical, complété par une ou plusieurs branches, poches ou chevrons. La runologie est une science assez récente qui se définit comme une combinaison de la paléographie, de la linguistique, de l’archéologie et de la mythologie. Il y a actuellement deux systèmes de translittération runologique : le continental et scandinave dit « Futhark », et l’anglo-frison dit « Futhorc ». La différence principale entre les deux systèmes est la présence de voyelles supplémentaires dans le système anglo-frison. À l’époque mérovingienne, les inscriptions runiques figurent sur des objets de prestige et usuels, où elles constituent principalement une marque de propriété. L’inscription runique de Saint-Dizier a été découverte sur le pommeau d’épée à anneaux du type Bifrons-Gilton présent dans la sépulture 11. Datant du début du VIe siècle, cette inscription peut se traduire par le mot proto-germanique alu, qui existe toujours en anglais et en suédois, c’est-à-dire « bière ». La présence de pommeaux similaires sur les deux rives de la Manche a permis d’établir un lien entre les Anglo-saxons et les Francs, attestant ainsi une relation particulière entre le Kent et le nord de la Gaule mérovingienne.

PDF - 2.3 Mo
20 mai 2010 - Institut runologique, Fischer
(PDF - 2.3 Mo)

" Littérature(s) et médecine "

Véronique Simon, Université d’Uppsala

Résumé : Hoc est enim corpus meum : c’est ainsi que Jean-Luc Nancy introduit son ouvrage sur l’appréhension du corps par l’être humain (Corpus, 2000, Metailé), comme « objet » à la fois familier et opaque : ceci (là, en dehors) est (comme) mon corps (en moi, à moi). Or si le corps parle (symptômes, de bonne ou de mauvaise santé, manifestation d’émotions, etc.), il se raconte aussi : on en parle.
Le récit, le discours, ainsi que le pouvoir de soulager – ou d’interroger, de sonder - se trouvent à l’intersection entre littérature et médecine, et l’on assiste aujourd’hui dans de nombreuses universités européennes à un retour de ce que l’on appelle les « Humanités médicales » dans les études de médecine. De nombreux colloques rassemblent depuis quelques temps des chercheurs venant de plusieurs disciplines, et qui cherchent à partager et comparer leurs expériences professionnelles –et humaines : médecins, linguistes, littéraires, psychologues, historiens par exemple, qui présentent ou discutent sous différents angles journaux de patients ou de familles de patients, discours médicaux, philosophiques ou œuvres fictionnelles, parfois écrites par des médecins ou récits à caractère plus ou moins autobiographique.
Je voudrais donner un aperçu de mes travaux dans ces « Humanités médicales », en présentant brièvement quatre cas de figures qui étayent la diversité que peut engendrer cette rencontre entre littérature et médecine : Jean Delay et le cas Exupère, Folie/Aliénation/Etrangéïté dans la littérature Nord-Africaine, Métaphores du sida : le texte corporel d’Hevé Guibert, Stig Dagerman et PC Jersild : d’un incommensurable besoin de compassion au suicide.

Modifié le 12/08/2010

Haut de page