Action de la Suède en matière d’enseignement à l’étranger

Le réseau international de l’enseignement suédois

L’agence suédoise pour l’éducation (Skoleverket) gère 24 écoles à l’étranger (Europe, Afrique, Asie et Amérique du Sud) pour 1691 élèves et 277 professeurs (année 2008-2009)

Gouvernance institutionnelle du dispositif suédois

Alors que ce sont les communes qui, en Suède, ont en charge le système éducatif, c’est l’agence Skoleverket habilite et finance les écoles suédoises à l’étranger, réservées aux enfants dont l’un des parents est de nationalité suédoise et travaille dans le pays de résidence. Un minimum de vingt élèves est requis pour l’ouverture d’une telle école. Depuis 1993, un accord entre la Suède, la Norvège, la Finlande, l’Islande et le Danemark, donne aux élèves des pays nordiques, inscrits dans ces écoles, la même formation que dans leur pays d’origine.

Répartition des écoles et des élèves

La plupart de ces écoles se situent en Europe avec 1442 élèves, les plus importantes étant respectivement Bruxelles, Londres et Fuengirola. Sept écoles suédoises sont implantées en Espagne et deux en Allemagne.

Trois écoles (99 élèves) ont été ouvertes en Afrique (Nairobi, Maputo et Addis Abeba), trois en Asie (129 élèves répartis entre Pékin, Vientiane et Riyadh), une seule en Amérique, à Managua (21 élèves).

En Europe, 81 pour cent des élèves de l’école suédoise sont en classe primaire (niveaux 1 à 6). Sur les 24 écoles, 19 disposent également de sections maternelles. Seules 5 écoles ont des classes de lycée (Bruxelles, Fuengirola, Madrid, Londres et Nairobi) pour un nombre total de 423 élèves. Fuengirola est le lycée suédois le plus important avec 105 élèves (ce qu’explique une forte activité suédoise dans le secteur tertiaire andalou).

Bourses

Comme leurs compatriotes résidant en Suède, les élèves des écoles de l’étranger ont le droit de demander une bourse à l’état suédois. En 2008-2009, 66% d’entre eux en bénéficiaient, accordées en priorité aux élèves de nationalité suédoise, mais pouvant être étendues aux élèves des pays nordiques et exceptionnellement à ceux de pays tiers.

Formation des professeurs / enseignement à distance

La plupart des professeurs de ces écoles, généralement des recrutés locaux, ont une formation pédagogique adaptée (86% sont titulaires d’une habilitation pédagogique suédoise ou étrangère).

Les écoles suédoises à l’étranger sont impliquées dans l’enseignement à distance : sur les 3526 élèves ayant validé des modules suédois à l’étranger (kompletterande svensk undervisning), 312 (soit 9 pour cent) étaient issus de quatorze de ces écoles.
Résultats scolaires

En dernière année de collège, 98% des élèves (niveau 9 pour l’échelle suédoise) ont été admis au lycée.

La plupart des élèves quittant le lycée suédois à l’étranger ont la possibilité de poursuivre des études universitaires : 94% ont obtenu en 2008 le certificat de fins d’études secondaires leur ouvrant la voie de l’enseignement supérieur, soit quatre points de plus que la moyenne nationale suédoise.

Les élèves ont la possibilité de passer les tests nationaux facultatifs suédois (100% de réussite en 2008-2009) et de s’inscrire au baccalauréat international).

Promotion à l’étranger des études supérieures en Suède

Il n’existe pas d’organisme spécialisé du type CampusFrance. En revanche, les conditions d’études en Suède (bourses, emprunts d’Ėtat) sont telles que les universités suédoises restent très attractives pour les publics des lycées suédois à l’étranger.

Des conventions bilatérales entre les universités permettent à des lecteurs de suédois de participer à l’animation de départements d’études nordiques et de faire passer les certifications de langue suédoise (Tisus, Svedex). Ces lecteurs sont des relais pour la diffusion des informations sur la système universitaire suédois.
Coût de l’enseignement suédois à l’étranger

En 2007-2008, 15 millions d’euros ont été consacrés à l’ensemble du réseau scolaire suédois à l’étranger. Le coût moyen par élève par année est de 9 230 euros ; il dépend du cycle (12 060 euros par an dans le primaire), des effectifs (en moyenne 10 940 euros pour les écoles de 20 élèves et de 5 760 pour les écoles de 50 à 100 élèves), de la localisation géographique de l’école (14 060 euros par an pour le primaire en Afrique).

Il comprend le salaire des professeurs (51 pour cent), la location et l’entretien des locaux (20 pour cent), le matériel pédagogique (6 pour cent) et les frais de gestion administrative (23 pour cent).

Les autorités de tutelle encouragent les élèves scolarisés à l’étranger à passer des diplômes reconnus dans les autres Ėtats (Baccalauréat International, options européennes au lycée). Par ailleurs, les écoles dépendant de Skoleverket sont à distinguer des écoles internationales privées où des options en suédois sont proposées. Celles-ci sont aussi des centres d’examen de langue suédoise (chaque année, 80 000 étrangers passent le test Svedex).

Contact : christophe.premat@diplomatie.gouv.fr

Modifié le 16/12/2009

Haut de page