Campagne Legislatives 2010

L’ensemble des quotidiens consacre une large place à la présentation, hier, par la coalition rouge-verte, de son « manifeste électoral ». « La principale différence entre l’Alliance et la gauche concerne la gestion de l’Etat providence », estime Aftonbladet. Et l’ensemble des quotidiens de dresser un inventaire des mesures présentées, parmi lesquelles : « une hausse de l’allocation étudiante, un plafonnement des frais d’inscription à l’école maternelle ("Dagis"), davantage d’enseignants et plus d’heures d’enseignement », résume Dagens Nyheter . « La gauche envisage par ailleurs une hausse de la fiscalité : sur l’essence , sur le revenu et sur la fortune. Mais annonce dans le même temps une diminution de certains impôts : sur les retraites, mais aussi baisse de la TVA sur la restauration, et des cotisations assurance-chômage. Au total : 29,5 milliards SEK de baisse d’impôts contre 26,5 milliards proposées par la droite ».

Certaines mesures ont un arrière-plan tactique, explique en substance Expressen. Ainsi sur la baisse des frais de scolarité en maternelle : « Une enquête interne aux sociaux-démocrates montre que, pour les parents de jeunes enfants, le bien être social est plus important que les baisses d’impôts », croit savoir le quotidien. « Une conviction que partagent 76 % des 30-44 ans, c’est-à-dire ceux dont les enfants vont…à l’école maternelle ! ». « Parallèlement, les mesures prises en faveur des retraités n’auraient quasiment pas fait, selon cette même enquête, fait bouger les lignes. « Une proposition qui va jusqu’à inquiéter la majorité. « Fredrik Reinfeldt s’est ainsi abstenu de toute critique frontale : « C’est une réforme certes très coûteuse, mais intéressante à la base. Le gouvernement a toutefois décidé de se montrer responsable : il y a certaines de nos "ambitions pour l’avenir" que nous ne pouvons mettre en place dans l’immédiat, mais sur lesquelles nous reviendrons durant la législature », a-t-il déclaré au quotidien.

« C’est bien ce type de proposition qui peut faire la différence », écrit Svenska Dagbladet. « L’idée que les Suédois se décident en fonction des programmes proposés par les partis et de la ligne idéologique qu’ils soutiennent est une illusion », estime le quotidien. « Aujourd’hui, nos compatriotes écoutent surtout la voix de leur porte-monnaie. Pourquoi croyez-vous que les partis parlent aussi peu d’idéologie durant cette campagne électorale ? ». « L’impact qu’une victoire de la droite ou de la gauche aura sur la situation économique des retraités et des ménages salariés est faible. Elle pourrait en revanche être beaucoup plus pour les chômeurs percevant une indemnité, ainsi que les foyers gagnant plus de 40 000 sek par mois », déclare, dans l’article, l’une des responsables de Swedbank.

« Ce manifeste propose une vision pour l’avenir. Il nous parle d’une Suède qui n’a rien à voir avec celle que la droite veut nous vendre. Une Suède qui combine le meilleur de la classique rhétorique sociale-démocrate, la protection de l’environnement et la réduction du chômage », écrit l’éditorialiste d’Aftonbladet. « Le texte n’apporte rien de nouveau », estime Dagens Nyheter. « Même la proposition sur les maternelles n’est qu’une resucée de celle de Göran Persson en 1998 ». « Mais pour Reinfeldt, le principal est fait : il a réussi à amener Mona Sahlin sur son terrain, et pourra, preuves à l’appui, démontrer que la gauche souhaite baisser les impôts pour tous, sauf pour ceux qui travaillent. Au bout du compte, c’est bien la droite qui a réussi à imposer son agenda ».

Interview de Göran Hägglund

La presse commente l’interview télévisée de M. Göran Hägglund, ministre de la Santé et des Affaires sociales, et leader des Chrétiens-démocrates, diffusée hier. Dagens Nyheter remarque que le ministre a défendu avec fermeté sa politique. Il a estimé « normal » que les acteurs sanitaires et sociaux privés retirent des bénéfices de leurs activités. Il a qualifié de « juste et nécessaire » la réforme de l’assurance maladie effectuée au cours de son mandat (cette réforme a fait chuter, selon le Ministre le nombre d’arrêts maladie). Enfin, il a approuvé l’introduction d’un droit pour les parents à décider eux-mêmes de l’aménagement de leur congé parental. Dagens Nyheter estime que Göran Hägglund s’en est bien tiré, « avec humour et compétence ». Et d’ajouter que « les chrétiens démocrates devraient remercier le ciel d’avoir un leader comme Göran Hägglund ».

Modifié le 01/09/2010

Haut de page