Commémoration de l’Assassinat d’Anna Lindh

Svenska Dagbladet évoque aujourd’hui la polémique selon laquelle les soins prodigués à la ministre des affaires étrangères Anna Lindh, poignardée à mort par un déséquilibré en septembre 2003, n’étaient pas optimaux. « Le traitement de ce genre de cas a certes évolué depuis 2003, mais l’hôpital a agit en suivant les routines de l’époque », déclare Stefan Engquist, médecin en chef à l’Hôpital Karolinska. La Direction nationale de la santé publique (Socialstyrelsen) devrait bientôt ouvrir une enquête impartiale et indépendante sur ce sujet, pour mettre fin aux spéculations et aux rumeurs.

Modifié le 30/09/2010

Haut de page