Conseil européen : mise en place d’un mécanisme de gestion de crise

« L’Allemagne ne veut pas avoir à payer une crise de plus », titre l’article de Dagens Nyheter. « Nous ne pouvons pas espérer que les Allemands acceptent, une fois de plus, de mettre la main à la poche si aucun mécanisme permanent destiné à affronter une crise économique n’est mis en place. Si une modification des traités s’avère nécessaire, nous sommes prêt à prendre part aux discussions », a déclaré hier Fredrik Reinfeldt. « Angela Merkel avait, à la suite de son entretien avec le Président français à Deauville, appelé plusieurs chefs de gouvernements, parmi lesquels le Premier ministre suédois, pour leur faire part de ses exigences. Elle avait, semble-t-il, reçu alors leur soutien ».

Modifié le 28/10/2010

Haut de page