Coopération approfondie entre la France et l’Allemagne [sv]

À l’occasion du 55e anniversaire du Traité de l’Élysée, le Président de la République française et la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne réaffirment leur détermination à approfondir encore la coopération entre la France et l’Allemagne.

Il y a 55 ans, Charles de Gaulle et Konrad Adenauer signaient le Traité sur la coopération franco-allemande (Traité de l’Élysée). Ce traité, événement majeur dans l’histoire de l’amitié franco-allemande, demeure la base d’une coopération vaste et fondée sur la confiance entre nos pays et nos concitoyens. Depuis lors, l’amitié franco-allemande est un pilier de l’intégration européenne.

Leurs successeurs actuels, Emmanuel Macron et Angela Merkel, se sont rencontrés vendredi 19 janvier pour rappeler et approfondir l’étroite relation existante entre les deux pays. Ils ont ainsi annoncés les principales sphères de coopération :

Préparer nos économies aux défis de demain
Nous approfondirons l’intégration de nos économies, tout en respectant les compétences des différents niveaux institutionnels de chaque État, en encourageant notamment une harmonisation bilatérale de nos législations et l’application coordonnée du droit communautaire dans nos pays.

Rapprocher nos sociétés et nos citoyens
Afin de moderniser le Traité de l’Élysée et de le faire progresser, nous aspirons à renforcer les liens entre nos sociétés civiles, notamment entre les jeunes. Nous nous emploierons à promouvoir notre coopération bilatérale dans les domaines de l’éducation, de la recherche, de l’innovation et de la culture.

Agir conjointement en faveur de la sécurité, de la paix et du développement
La France et l’Allemagne développeront leur coopération basée sur la confiance dans les domaines des politiques étrangère, de défense, de sécurité et de développement, que ce soit en matière de lutte contre le terrorisme international, de gestion des crises ou d’aide au développement. Nous renforcerons significativement notre coopération policière.

Répondre aux défis de la mondialisation
La rapidité des progrès technologiques du monde actuel et les défis énoncés dans l’Agenda 2030 et dans l’Accord de Paris constituent de toute évidence une raison de plus de moderniser et d’élargir le Traité de l’Élysée, base de notre coopération bilatérale, pour les décennies à venir. Ensemble, nous aspirons à un développement durable et à la transition vers une économie sobre en carbone dans nos pays, dans l’Union européenne et dans le monde.

Modifié le 24/01/2018

Haut de page