En 2020, la Suède continue à investir en France et témoigne de l’endurance de l’attractivité française [sv]

Malgré le contexte sanitaire et économique, les investissements étrangers en France perdurent en 2020. En particulier, la résilience de l’économie suédoise et les bonnes relations bilatérales entre la France et la Suède ont permis un maintien des investissements suédois en France. Les secteurs stratégiques, notamment celui de la santé, sont les premiers concernés par ces investissements, dans la droite ligne des priorités annoncées par le Plan de Relance en France.

La France a attiré 1 215 nouvelles décisions d’investissement étranger en 2020, soit une diminution de 17 % par rapport à 2019. Les emplois créés ou maintenus cette année en France par les investissements des groupes étrangers sont au nombre de 35 000. Malgré la crise sanitaire, qui a entraîné cette baisse des résultats, 2020 demeure une année réussie. En effet, 2020 est le 2e meilleure année en termes de créations d’emplois depuis dix ans : ces résultats soulignent la résilience de l’attractivité française.

Plus de 300 entreprises suédoises sont présentes sur le territoire français et emploient au total plus de 95 000 personnes. En 2020, la France a attiré 30 projets d’investissement suédois, permettant la création de 658 emplois.

Les investissements suédois concernent en premier lieu le secteur des médicaments et biotechnologies, dans lequel cinq projets d’investissements d’envergure ont été décidés. L’importance qu’a pris en 2020 ce secteur stratégique dans les investissements répond aux objectifs définis par le Plan de Relance. Ainsi, le groupe pharmaceutique Recipharm a annoncé la construction de nouvelles capacités de production dans la région Centre-Val-de-Loire pour faire face à la demande de vaccins. Cet investissement s’élève à 60 millions d’euros et devrait à terme créer 100 emplois.

Les investissements suédois concernent massivement l’implantation de nouvelles entreprises et centres de décision, puisque 40% des projets et 30% des créations d’emploi y sont directement liés. C’est notamment le cas de la start-up Hack Your Closet, qui propose un service de location de vêtements de seconde-main, et vient de créer sa filiale Future Closets SAS à Strasbourg. En plus d’ouvrir l’entreprise aux marchés français et européen, celle-ci créera 120 emplois à l’horizon 2022.

Témoignant de l’attractivité de la R&D française, le groupe Ericsson opère un investissement stratégique dans un nouveau centre de recherche au sein du pôle de compétitivité Paris-Saclay. Ce centre, qui sera dédié aux logiciels et à la sécurité 5G, pourra accueillir jusqu’à 300 chercheurs et ingénieurs. Cet investissement prometteur s’inscrit parfaitement dans les ambitions françaises visant à développer des solutions nationales autour des télécoms et à obtenir une maîtrise de bout en bout de ces solutions. En effet, la 5G sera une composante clef du 4ème programme des investissements d’avenir et notre stratégie à cet égard doit permettre de repositionner la France sur ce marché essentiel.

« Le maintien des investissements suédois en France, malgré la crise sanitaire et économique, souligne l’efficacité de l’engagement commun de la France et de la Suède. Le Plan de Relance et le partenariat stratégique franco-suédois pour l’innovation et les solutions vertes sont les deux piliers qui structurent la bonne relation économique bilatérale et permettront de concrétiser nos ambitions communes à l’avenir », précise Etienne de Gonneville, ambassadeur de France en Suède.

JPEG

Modifié le 29/03/2021

Haut de page