Interview du Premier ministre suédois

Interview du Premier ministre Fredrik Reinfeldt dans Svenska Dagbladet : " On peut diriger la Suède sur la base d’un gouvernement minoritaire en concluant, au cas par cas, des accords avec les Sociaux-démocrates ou les Verts"

« Abordant la question de la parité, le Premier ministre ne peut que constater la "persistance", en Suède, des inégalités hommes-femmes : « Il importe de changer cet état de fait dans un pays qui se vante des progrès accomplis en ce domaine ». « Aussi, Fredrik Reinfeldt « trouve-t-il "intéressante" l’idée de la patronne du fonds de pension AMF d’avantager fiscalement les entreprises qui agissent en faveur de la parité  : « Nous avons déjà pris des mesures afin de favoriser un meilleur équilibre entre les sexes mais cela ne va pas assez vite. Nous sommes par conséquent disposés à prendre en considération toutes les idées intéressantes susceptibles d’accroître le rythme du changement ».

« La nomination d’un conseiller en communication traduit enfin le souci du Premier ministre de ne pas apparaître comme le chef d’un "gouvernement gestionnaire"  : « Nous avons clairement marqué notre intention de poursuivre les réformes, et le fait que nous entamons un second mandat ne modifiera pas cette volonté ». « Je veux faire comprendre à nos concitoyens que la Suède se trouve dans une situation tout à fait originale par rapport au reste de l’Europe. Rendez vous compte : nous serons bientôt en mesure de dégager un excédent budgétaire, à rebours de ce qui se passe ailleurs dans le monde ». Quant à mettre en œuvre une réduction d’impôt supplémentaire : « C’est une ambition que je compte bien pouvoir concrétiser durant cette législature », conclut Fredrik Reinfeldt.

Modifié le 03/11/2010

Haut de page