Le gouvernement investit dans les étudiants [sv]

Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté fin octobre son « plan étudiants », dans le but de faciliter l’accès aux études universitaires et d’augmenter le taux de réussite.

JPEGEtudiants à l’Université Catholique de Lyon. Photo : Jérôme Michaud

Le nombre de places augmentera pour les cursus les plus populaires. Le système d’affectation devrait également être plus équitable. S’il y a plus de candidats que de places pour un cursus, l’université ne sera plus autorisée à effectuer des tirages au sort : la sélection devra être basée sur les projets et la motivation des étudiants. Ceux qui ne parviennent pas à entrer dans le cursus désiré obtiendront de l’aide pour trouver un cursus similaire.

Le lycée a une importance clef pour la poursuite d’études supérieures. C’est pourquoi les lycéens auront un meilleur accès à l’orientation scolaire. Les classes de terminale bénéficieront également de deux semaines dédiées à l’information sur l’orientation professionnelle.

Le suivi d’une licence sera plus souple, avec un choix de cours plus libre et la possibilité d’avancer dans le cursus plus rapidement.

Les conditions sociales sont également importantes pour réussir ses études. La situation économique des étudiants sera améliorée, puisqu’ils n’auront plus à payer la cotisation de sécurité sociale étudiante, qu’une nouvelle allocation de logement sera introduite et que 60 000 nouveaux logements seront construits en cinq ans. En outre, des centres de soins de santé gratuits seront mis en place dans les institutions.

Globalement, le gouvernement investira 500 millions d’euros sur cinq ans, en plus des 450 millions d’euros alloués à l’éducation dans le plan d’investissement majeur déjà annoncé.

Modifié le 14/11/2017

Haut de page