Législatives : Interview du Premier Ministre

Nombreuses réactions (essentiellement dans les quotidiens tabloïdes) à l’interview hier, du Premier Ministre et chef du parti Modéré, Fredrick Reinfeldt, sur SVT1. « Probablement la plus incisive depuis le début de la semaine », estime le commentateur de Dagens Nyheter. « Le point faible de Reinfeldt ? Justifier sa réforme de l’assurance-maladie. Confronté à un cas concret (l’exemple d’un médecin, aujourd’hui titulaire d’une pension d’invalidité à 25 %, et contraint désormais de rechercher un emploi à plein temps), il a refusé de prendre position, avançant le manque d’information concernant ce cas précis », poursuit le quotidien. « Il aurait pu marquer des points en exprimant sa compassion. Il a préféré la franchise, au risque d’apparaître sur la défensive et tenant un discours froid et impersonnel », juge pour sa part l’éditorialiste d’Expressen. « Il a montré que le sort des exclus lui importait peu. Le cœur de cible des Modérés, c’est l’électeur bien portant de la classe moyenne. Alors les autres… », estime au contraire un autre analyste dans le même quotidien. « Le plus embêtant, c’est que ce médecin-témoin était apparu le jour même, aux côtés de Mona Sahlin, dans un meeting de campagne des sociaux-démocrates », croient savoir les deux tabloïdes, Aftonbladet et Expressen. « Une information que nous ignorions et qui nous choque », ont déclaré les deux interviewers.

Autre sujet évoqué, et repris ce matin par la presse : quelle attitude adopter en cas d’absence de majorité claire, avec les Sverige Demokraterna en position d’arbitre  ? « Il appartiendra à la coalition arrivée en tête de diriger le pays », a indiqué le Premier Ministre. « Il part donc du principe que Mona Sahlin, en cas de victoire relative de la droite, ne demandera pas un vote de confiance pour obtenir la démission du gouvernement en place. De son côté, il s’engage à démissionner et à laisser Mona Sahlin gouverner si les rouges-verts ont davantage d’élus », écrit Dagens Nyheter.

« Reinfeldt obtient, avec un 3,8 sur 5 la meilleure note des 4 leaders interviewés à ce jour. Un peu surprenant, dans la mesure il ne s’agissait pas là de sa meilleure prestation, loin s’en faut », commente Aftonbladet.

Modifié le 03/09/2010

Haut de page