Présence suédoise en Afghanistan

L’édito du Dagens Nyheter (DN) souligne le changement de perspective sur l’Afghanistan introduit par le Ministre des Affaires Etrangères, Carl Bildt, qui a présenté hier au Parlement la proposition du gouvernement pour l’Afghanistan. Le Ministre a souligné la « faiblesse » de la contribution suédoise à ce jour, « non seulement par rapport à l’ensemble des forces internationales présentes, mais également en comparaison des moyens déployés par la Suède en Bosnie et au Kosovo ».

« Les forces suédoises en Afghanistan pourraient passer de 500 à 600 militaires environ l’année prochaine », titre Svenska Dagbladet (SVD). Cette hausse des effectifs résulte de la prise en compte des forces effectivement « sur le terrain », introduite par l’accord entre l’opposition et le gouvernement : « 20% des forces ne sont pas effectivement présentes sur place en permanence, puisqu’à deux ou trois reprises au cours de leur service de 7 mois en Afghanistan, les soldats obtiennent la permission de rentrer en Suède pour 2 semaines. » Et d’ajouter : « pour avoir 500 hommes présents en permanence sur le terrain, il faut que l’effectif total des soldats mobilisés passe à 600 ». SVD remarque par ailleurs que l’opposition en est bien consciente, comme le confirme le porte-parole des Verts, Peter Eriksson, qui constate qu’ « à eux seuls, deux hélicoptères sanitaires mobiliseront, à eux seuls, 40 à 50 personnes ». Une information que nuance Carl Bildt dans son blog : « L’effectif total augmente uniquement si l’on prend en compte tous les militaires qui, y compris en Suède, s’occupent de l’Afghanistan ».

Le coût de la présence suédoise en Afghanistan s’élèvera à 1,9 milliards de couronnes (204 millions équivalents euros) pour 2011, soit une augmentation de 419 millions sek (45 millions euros) par rapport à cette année.

Modifié le 05/11/2010

Haut de page