Présence suédoise en Afghanistan

L’ancien ministre (PSD) de la Parité, et actuel président du Centre d’Olof Palme, Jens Orback, apporte son soutien à la position du gouvernement sur la présence suédoise en Afghanistan, rapporte Dagens Nyheter (DN). « J’espère que mon parti trouvera un accord avec Carl Bildt, il y a, si j’ai bien compris des discussions en cours » constate M. Orback, qui déplore le compromis que réalisé avec les deux autres partis rouge-verts sur une retraite successive en 2011 et un départ en 2013. « Après la chute du mur au Berlin, la situation dans le monde est très différente, mais notre parti semble trop souvent être resté là ou on était quand Olof Palme a été assassiné. La neutralité aujourd’hui est presque immorale – il faut mettre les être humains au centre et non pas les nations. On ne peut pas tout faire au sein des frontières d’une nation ». « Le premier argument en faveur d’un maintien en Afghanistan est que la population elle-même le souhaite » conclut Orback.

Sur le même thème : revues de presse des 18 octobre, 12 octobre, 30 septembre...

Modifié le 18/10/2010

Haut de page