Relations franco-suédoises [sv]

Relations politiques et principales visites

La Suède est un partenaire essentiel de la France au plan européen. Nos deux pays partagent d’importantes convergences, s’agissant notamment de la lutte contre les dérèglements climatiques, le développement de normes environnementales exigeantes, et l’appui à l’effort européen de recherche et d’innovation. Paris et Stockholm soutiennent en outre l’approfondissement de l’Europe sociale et ont développé des positions proches sur les principaux enjeux de la politique étrangère de l’UE.

Dans le cadre de la COP 21 qui s’est tenue du 30 novembre au 12 décembre 2015, la France a pu compter sur le soutien de la Suède pour l’adoption d’un accord universel sur le climat, notamment grâce à l’engagement de la ministre de l’Environnement, Åsa Romson.

Au plan bilatéral, les échanges politiques sont réguliers et à haut niveau :

Plusieurs ministres français se sont récemment déplacés en Suède :

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, s’est rendu à Stockholm le lundi 13 mars 2017. Il a rencontré son homologue Margot Wallström, ministre suédoise des Affaires étrangères, avec laquelle il s’est entretenu sur l’actualité européenne et internationale

Brune Poirson, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, était en visite à Stockholm les 19 et 20 octobre 2017. Le programme de la visite était dense, comprenant plusieurs rencontres ministérielles et rendez-vous de travail. La France et la Suède partagent les mêmes vues sur de nombreuses questions liées à l’environnement et sont des alliés naturels dans le cadre des négociations internationales.

La Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, s’est rendue à Göteborg le 8 novembre 2017. Elle a notamment participé à une conférence sur la façon dont l’égalité entre les genres peut contribuer à la croissance, ainsi qu’à des emplois plus équitables.

Dans le cadre du tour d’Europe sur les sociétés inclusives, Mme Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées s’est rendue en Suède du 8 au 9 mars, accompagnée de M. Adrien Taquet, député LREM de la 2ᵉ circonscription des Hauts-de-Seine, membre de la commission des affaires sociales. Le programme, dense, comprenait des visites de diverses institutions scolaires et entreprises privées, et a permis à la ministre de rencontrer différents acteurs travaillant à l’inclusion des personnes handicapées

Le 17 novembre, le Président Emmanuel Macron s’est rendu en Suède pour participer au Sommet social européen de Göteborg. En marge du sommet, il a lancé le partenariat franco-suédois pour l’innovation aux côtés du Premier ministre suédois Stefan Löfven.

Un partenariat stratégique pour l’innovation et les solutions vertes signé le 17 novembre 2017 par le PR Macron et le PM Löfven

Le point de départ de ce partenariat est le constat partagé des profonds changements que nos économies et nos sociétés sont appelées à connaître dans les années à venir. La double impulsion de la transformation numérique et de la lutte contre le changement climatique impose d’adapter sans tarder les outils de production et de mettre en place un modèle de croissance plus soutenable et plus inclusif. En décidant de structurer et d’articuler leur coopération bilatérale autour d’une feuille de route complète dans ces domaines, la France et la Suède inaugurent une « diplomatie de l’innovation », pour reprendre l’expression des media suédois.

4 thèmes prioritaires structurent ce partenariat :
-  Les solutions vertes pour les transports, les énergies propres et les villes intelligentes, avec les enjeux au sens large du « mieux vivre en ville », qui est la principale priorité de notre diplomatie économique dans les pays nordiques

-  La finance verte, domaine dans lequel la France et la Suède sont leaders et qui doit permettre d’accélérer la transition vers un modèle économique plus soutenable

-  La "smart industry" et les start-up, à travers les enjeux de la numérisation des entreprises notamment les PME, de l’intelligence artificielle et de l’innovation disruptive

-  L’innovation dans le domaine de la santé et des sciences de la vie, sur les questions d’e-santé, de télémédecine, et les thématiques liées au secteur santé/environnement, notamment la lutte contre les perturbateurs endocriniens

En outre, les contacts entre parlementaires français et suédois sont fréquents.
Le groupe d’amitié franco-suédois de l’Assemblée Nationale a effectué du 23 au 26 avril 2018 une visite en Suède. Les députés français ont notamment eu l’opportunité d’approfondir leurs relations avec leurs homologues du Parlement suédois.

De nombreux voyages d’études parlementaires se sont succédés ces derniers mois sur des thématiques diverses, notamment dans les affaires sociales : retraites, égalité femme-homme, handicap, etc. Le modèle suédois constitue une source d’inspiration importante des réformes entreprises en France.

Par ailleurs, il convient de noter une influence réciproque en matière législative sur des thèmes aussi variés que la fonction publique, les énergies renouvelables, ou les questions sociales.Par exemple, la loi pour renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et l’accompagnement des personnes prostituées adoptée le 6 avril 2016 en France par l’Assemblée nationale est en partie inspirée du modèle suédois.

En Suède, le texte sur la criminalisation des voyages en zone de conflit par des combattants étrangers présente des similitudes avec la législation adoptée en France.

Relations économiques

En 2015, les exportations de la France vers la Suède s’élevaient à 5,2 Mds€. Les principaux secteurs concernés sont les suivants : produits chimiques, parfums, cosmétiques, biens d’équipement, matériels de transports, produits métallurgiques et métalliques et issus des industries agro-alimentaires. Les exportations de la Suède vers la France s’élevaient la même année à 5,44 Mds€. Il s’agit principalement de produits chimiques, parfums, cosmétiques, biens d’équipement, matériels de transports, bois, papier et carton, produits pétroliers raffinés et coke.

Le solde commercial s’élève ainsi à -0,24 Md€ en 2015, avec une tendance vers l’équilibre sur les dernières années.

Le stock d’investissement français en Suède atteignait 2,8 Mds€ en 2014. Les 406 entreprises françaises présentes en Suède en 2014 employaient alors 41 413 personnes. Ces investissements sont réalisés dans les secteurs suivants : agro-alimentaire, biens d’équipement et matériel électrique. Les services prennent une place croissante dans la relation économique.

Les investissements suédois en France ont atteint les 5 Mds€ en 2014. Les principaux secteurs représentés sont ceux du textile avec H&M, de l’ameublement avec le géant Ikea, de la sécurité avec Securitas, des transports avec Volvo et Autoliv, de la pharmacie avec AstraZeneca et Recipharm ou encore des NTIC avec Ericsson. Plus de 560 entreprises suédoises emploient environ 100 000 personnes en France.

Coopération culturelle, scientifique et technique

  • Échanges universitaires

La France est la 2ème destination pour les étudiants suédois partant en échange Erasmus (570 étudiants en 2012-2013). En 2014-2015, les Français représentaient le 2ème contingent Erasmus en Suède (derrière l’Allemagne) avec 1 430 étudiants.

  • Coopération scientifique

La coopération scientifique franco-suédoise repose sur un volume d’échanges important : nombreux liens entre laboratoires, programmes de recherches bilatéraux entre les universités, agences et organismes des deux pays promus et animés notamment par l’Association franco-suédoise pour la recherche (AFSR). Une journée franco-suédoise de la recherche est organisée chaque année depuis 19 ans.

L’ESS (European Spallation Source) est un projet majeur d’infrastructure de recherche dédié à l’exploration et à l’étude de la matière, en cours de construction à Lund. 17 pays joignent leurs forces pour faire fonctionner l’ESS. La France est le premier pays à avoir annoncé la signature d’une lettre d’intention d’engagement. Elle s’est engagée à régler 8 % du total des frais de construction. Dans ce cadre bien particulier, sept accords scientifiques bilatéraux ont été signés en 2010 et en 2011 (avec le CEA et le CNRS) pour un montant avoisinant les 70 millions d’Euros. Au-delà de son intérêt scientifique majeur, le projet ESS est donc structurant pour l’avenir de la coopération scientifique franco-suédoise.

  • Coopération culturelle

La relation culturelle franco-suédoise est animée par de grandes manifestations, au premier rang desquels le Stockholms Kulturfestival qui a proposé en 2016 un focus sur Paris et la France. La Fête de la Musique / « Make Musik STHLM », organisée conjointement par l’Institut français et la municipalité de Stockholm, rassemble chaque année plus de 10.000 spectateurs. Par ailleurs, des artistes français sont régulièrement mis à l’honneur, comme récemment avec l’exposition Rodin au Musée national ou le focus France de danse contemporaine à Dansens Hus.

La Suède accueille chaque année un grand nombre d’écrivains français et francophones ce qui a conduit, en moins de dix ans, à plus de 750 traductions d’ouvrages littéraires. Du 28 au 30 octobre 2016, Hélène Cixous, philosophe, écrivain, dramaturge et universitaire française, sera d’ailleurs l’invitée du Stockholm Littérature Festival. La foire du livre de Göteborg est la 11ème foire la plus prescriptrice pour les éditeurs français.

Hors langue anglaise, le cinéma français est le 1er cinéma de langue étrangère en Suède, avec chaque année une trentaine de films présentés sur les écrans. Entre des distributeurs suédois passionnés, deux grands festivals à Stockholm et Göteborg, et des festivals de cinéma français en plein développement, les projets de collaborations sont nombreux et fructueux. Parmi les collaborations très récentes, on peut citer la première série de fiction franco-suédoise, Jour Polaire, un thriller policier qui sera diffusé dès octobre 2016 à la télévision nationale suédoise, puis en France sur Canal +.

L’attribution des prix Nobel à Patrick Modiano (la France totalise le nombre record de 15 lauréats du prix Nobel de littérature), Jean Tirole en 2014 (économie) et Jean-Pierre Sauvage en 2016 (Chimie) a permis de donner une visibilité accrue à notre politique culturelle et scientifique.

  • L’apprentissage du français en Suède

On compte en 2015 environ 77 000 apprenants du français en Suède. Il existe de plus plusieurs établissements scolaires francophones dans le pays. Le Lycée Français de Stockholm, créé en 1862, est un des plus anciens établissements d’enseignement français à l’étranger. La Franska Skolan de Stockholm a obtenu le « Label FrancEducation », accordé aux établissements scolaires étrangers qui offrent un enseignement renforcé de la langue française et permettent de découvrir d’autres disciplines dans cette langue. De plus, fin 2015, 323 candidats passaient le diplôme du DELF, soit près de 17 % d’augmentation par rapport à 2014. Tout cela illustre une indéniable dynamique en faveur du français en Suède.

Coopération militaire, policière

La Suède est un partenaire important dans la lutte contre le terrorisme. A la suite des attentats de Paris de novembre 2015 et en vertu de l’article 42.7 du Traité européen, la Suède a décidé d’une aide militaire significative à destination de la France. La coopération bilatérale est renforcée dans le domaine de la prévention du terrorisme et de la radicalisation. Alice Bah Kuhnke, Ministre suédoise de la Culture et de la Démocratie, est ainsi intervenue au séminaire sur la prévention de la radicalisation co-organisé en avril 2016 par l’ambassade de France en Suède et des députés suédois.

Collaborant étroitement sur le plan militaire, la France et la Suède sont présentes sur différents théâtres d’opérations au service de la paix, de la sécurité et de la promotion des droits de l’homme. Lors de la crise libyenne, la Suède a participé aux opérations aériennes aux côtés de la France (utilisation des avions de chasse Gripen suédois). Les forces armées suédoises sont présentes depuis 2013 au sein de la MINUSMA, opération de maintien de la paix au Mali (avec 250 hommes), mais aussi d’EUTM, opération de l’UE de formation des troupes maliennes.

En bilatéral, la principale coopération concerne le renseignement militaire et les forces spéciales : exercices conjoints et échanges opérationnels. L’école de guerre accueille ainsi depuis de nombreuses années un stagiaire suédois par promotion. Un officier de liaison interarmées (OLIA) suédois est affecté au centre de planification et de conduite des opérations (CPCO). Les relations bilatérales restent modestes, les Suédois privilégiant les échanges avec leurs voisins nordiques.

En tant que membre de la LOI (six principaux pays européens producteurs d’armes : France, Suède, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, Italie), la Suède participe à plusieurs projets communs en matière d’armement : démonstrateur d’avion sans pilote NEURON, radio logicielle ESSOR en particulier.

Modifié le 17/05/2018

Haut de page