Remise en question des Sociaux-démocrates

« Le Parti Social-démocrate prend maintenant le temps de la réflexion », écrit Aftonbladet. Mona Sahlin a répété qu’elle « présidait le parti pour le meilleur et pour le pire ». Après une première réunion de crise hier, une commission spéciale sera mise en place mercredi. Pour Dagens Nyheter, « la priorité numéro un est le maintien de la coalition rouge-verte, ce n’est qu’ensuite que les réflexions de fond seront engagées ». Quoiqu’il en soit, il faudra que le parti « trouve et développe de nouvelles idées » (Svenska Dagbladet). Le rôle des syndicats est également mis en question, d’aucuns critiquant l’absence de LO pendant la campagne (Dagens Nyheter). Enfin, dans une longue tribune publiée par Aftonbladet, une ancienne syndicaliste, estime que l’échec des Sociaux- démocrates repose sur « une confiance en soi injustifiée ». « Mona Sahlin a sous-évalué l’Alliance et n’a pas réussi à présenter un programme crédible ». De plus, « la campagne visait la prise de pouvoir et non pas la mise en œuvre de politiques ». Enfin, « le Parti Social-démocrate n’a pas su mobiliser son électorat classique ». « Il faut donc désormais se mettre au travail et proposer une alternative sérieuse ».

Autre article sur ce sujet dans la revue de presse du 22 septembre 2010

Modifié le 22/09/2010

Haut de page