Réunion de la Coalition pour le Sahel (2 septembre 2020) [en]

Les ministres de la Défense de la Belgique, du Canada, de la République tchèque, de l’Estonie, de la France, de la Grèce, de l’Italie, de la Norvège, du Portugal, de l’Espagne, de la Suède, des représentants des ministres danois, finlandais, allemand, néerlandais, britannique et américain, ainsi que des représentants de l’Organisation des Nations Unies et de l’Union européenne ont participé le 2 septembre à une réunion en visioconférence des principaux partenaires engagés auprès des pays sahéliens.

La réunion s’inscrivait dans le contexte du coup d’Etat militaire au Mali. Elle a permis un partage des évaluations sur la situation politique et ses conséquences sécuritaires potentielles.

Soulignant la gravité de la situation, les participants ont fermement condamné ce changement de pouvoir anticonstitutionnel. Ils ont réitéré leur appel et leur soutien à une transition rapide, crédible, démocratique et pacifique, menée par un gouvernement civil intérimaire, impérative à l’engagement de la communauté internationale au Mali. Ils ont souligné la nécessité d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel, de solutions politiques inclusives, et d’efforts redoublés pour mettre en œuvre l’Accord d’Alger.

Un échec de la mise en place rapide d’une transition pacifique conforme aux valeurs démocratiques ne servirait que les intérêts des groupes terroristes, au détriment de la population malienne. Les participants ont exprimé leur soutien appuyé aux efforts de la CEDEAO visant à parvenir à un accord sur la transition å un pouvoir civil, et ont souligné l’importance d’une véritable appropriation par les Maliens.

En outre, les participants ont réaffirmé leur soutien à la lutte contre le terrorisme et aux actions menées par la Coalition pour le Sahel, incluant le Partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel (P3S). Les ministres et les représentants ont réaffirmé leur attachement à maintenir leurs engagements dans la stabilisation du Mali dans les différents cadres existants (MINUSMA, EUTM Mali, Opération Barkhane, et la Force Takuba), et à reprendre les activités suspendues temporairement, dès que la situation politique le permettra.

source : Ministère de la Défense

JPEG - 245.9 ko
Les pilliers de la coalition
Pilier 1 : lutter contre les groupes armés terroristes
Pilier 2 : renforcer les capacités des forces armées des États de la région
Pilier 3 : soutenir le retour de l’Etat et des administrations sur le territoire
Pilier 4 : aider au développement

Modifié le 11/09/2020

Haut de page