Signature à Stockholm de plusieurs accords scientifiques franco-suédois relatifs au Centre européen de spallation de Lund (ESS)

Lundi 13 Décembre 2010, une délégation de seize scientifiques et hauts responsables français, conduite par Bernard Bigot, Administrateur Général du Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA), Joël Bertrand, Directeur Général Délégué à la Science au Centre National pour la Recherche Scientifique (CNRS), Gabriele Fioni, Directeur Général Adjoint pour la Recherche et l’Innovation (DGRI) du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) et Hélène Duchêne, Directrice des Politiques d’Attractivité et de Mobilité au Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, sera reçue à Stockholm par Peter Honeth, Secrétaire d’Etat en charge de la Recherche et Pär Omling, Directeur Général du Conseil Suédois de la Recherche (Vetenskapsrådet, VR).

La cérémonie se déroulera en présence de l’Ambassadeur de France en Suède, S. Exc. M. Joël De Zorzi et de l’Ambassadeur de Suède en France, S. Exc. M. Gunnar Lund. Elle mobilisera une délégation de très haut niveau d’une quinzaine de scientifiques suédois, notamment Peter Gudmundson, le Vice-chancelier (Recteur) de l’Ecole royale polytechnique (KTH), Lars Börjesson, Professeur de physique des hautes énergies à l’Université technologique Chalmers et Président du comité du pilotage de l’ESS, Sven Stafström, Professeur à l’Université de Linköping et Secrétaire Général du Conseil scientifique pour les sciences naturelles et les sciences de l’ingénieur (VR) et Joseph Nordgren, Professeur de physique et Vice-recteur de l’Université d’Uppsala.

La signature de ces accords de coopération scientifique entre, d’une part, le CEA, le CNRS, l’Université de Versailles-Saint Quentin et, d’autre part, le Conseil Suédois de la Recherche, le Centre Suédois pour l’Energie Nucléaire (SKC) et la société ESS AB, constitue un événement majeur dans l’histoire de la coopération scientifique bilatérale franco-suédoise. Ces accords contribueront à renforcer les liens déjà forts entre les communautés scientifiques des deux pays et permettront de maintenir l’excellence des chercheurs français et suédois dans le domaine de la science des neutrons, de la technologie des accélérateurs et de la recherche climatique.
A cette occasion, Hélène Duchêne inaugurera un programme d’échanges scientifiques franco-suédois, le PHC Gustaf Dalén, cofinancé par la Fondation Suédoise pour la Recherche Stratégique (SSF).

La cérémonie marquera le point culminant d’un processus de coopération franco-suédois dans le domaine de la recherche fondamentale et des hautes technologies, initié lors du Conseil informel compétitivité d’Umeå du 16 Octobre 2009, à l’issu duquel les deux ministres s’étaient mis d’accord sur une feuille de route devant conduire à une participation française à l’ESS. Ce processus avait conduit, le 1er Septembre 2010 à Paris, à la signature d’une déclaration d’intention conjointe, par Mme Pécresse, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et M. Krantz, Ministre de la Recherche au sein du gouvernement Suédois. Le Centre Européen de Spallation dotera l’Europe de la source de neutrons la plus puissante au monde, permettant une étude unique de la matière inerte et vivante à l’échelle atomique. Elle sera localisée sur le campus de l’Université de Lund. Sa mise en service est prévue pour l’automne 2019.

Les équipes françaises et suédoises s’uniront autour de plusieurs projets scientifiques et innovants, tels que :
- Le développement de nouvelles technologies d’accélérateurs pour l’ESS,
- La R&D en instrumentation neutronique au Laboratoire Léon Brillouin (LLB),
- Les recherches sur le climat au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) au travers de la participation suédoise au Centre Thématique Atmosphérique ICOS,
- Une collaboration étroite entre les Laboratoires de Rayonnement Synchrotron SOLEIL et MAXLab, permettant le développement de nouveaux instruments et de nouvelles thématiques scientifiques autour de SOLEIL et MAX IV, le nouveau projet de Synchrotron de MAXLab, qui sera opérationnel sur le Campus de Lund,
- Une coopération en physique nucléaire entre l’Université d’Uppsala et le GANIL,
- Une coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire, avec un volet permettant l’accès des étudiants suédois aux réacteurs français de formation et de démonstration, et un volet de Recherche & Développement, pour des projets conjoints sur des réacteurs de recherche en France.

Qu’est ce que la Source européenne de spallation ?

Le CNRS

Le CEA

Modifié le 14/12/2010

Haut de page