Suède : Campagne Législatives 2010

0
• [mauve fonce]Sondages[/mauve fonce]

Nouveau sondage ce matin dans Dagens Nyheter donnant les deux blocs au coude à coude : 48,4 pour la droite (+0,8 par rapport à la précédente enquête réalisée par le même institut) contre 44,9 pour la gauche (-0,9). « Les deux principaux partis (sociaux-démocrates et Modérés) se retrouvent quasiment à égalité (30 pour l’un 29,9 pour l’autre). « Une partie des électeurs de droite qui avaient jusqu’à présent choisi modérés préféreraient désormais voter pour l’un des autres membres de l’Alliance », estime le commentateur. Comme semble le prouver la progression des Libéraux, qui obtiendraient 9 % des voix. ». « Un électorat essentiellement jeune, masculin et diplômé », explique un expert interrogé par le journal. Les Sverige Demokraterna sont crédités de 4,7 %.

• [mauve fonce]Interview de Maud Olofsson[/mauve fonce]

C’était au tour de la dirigeante du Parti du Centre d’être interrogée hier par les journalistes de SVT1. « Un entretien au cours duquel ont été notamment évoqués la question des centrales à charbon de Vattenfall, ou bien encore celle du revirement du parti sur le renouvellement des centrales nucléaires », indique Dagens Nyheter. « Jamais de ma vie je ne ferai partie d’un gouvernement dans lequel siégeraient des communistes », a par ailleurs déclaré Mme Olofsson, répondant au journaliste qui lui demandait si elle serait disposée à soutenir un gouvernement minoritaire de gauche en cas de victoire relative de la coalition rouge-verte.

« Maud Olofsson feint au passage d’oublier que les "Communistes" ont changé de nom depuis déjà quelques années », estime Aftonbladet. « Mais c’est de bonne guerre : cela lui permet de conforter dans leur croyance tous ceux qui sont encore persuadés que le parti de Lars Ohly prend ses ordres à Moscou  ». « Il faut par ailleurs garder présent à l’esprit que 47 % des électeurs du centre se déclarent, selon une enquête récente, opposés à une coopération avec la coalition rouge-verte », ajoute Svenska Dagbladet.

« Les dernier sondages sont par ailleurs mauvais pour le Centre : avec 4,5 % des intentions de vote, ils se retrouveraient derrière les Sverige Demokraterna. Impossible pour Maud Olofsson, dans une telle hypothèse, de conserver son poste de vice-Premier ministre », estime Expressen. « Le Parti du Centre est, davantage que les autres, frappé par l’abstention de ses électeurs potentiels. Un Suédois sur 10 ayant voté centriste en 2006 déclare ne pas vouloir se rendre aux urnes le 19 septembre prochain », explique Dagens Nyheter. « Le mouvement met le paquet, ces derniers temps, sur les questions environnementales, afin de mobiliser ses sympathisants », poursuit le commentateur

• [mauve fonce]Interview de Lars Ohly[/mauve fonce]…

…publiée aujourd’hui dans Dagens Nyheter. Il y réaffirme sa volonté d’imposer, à terme, « un partage égal du congé parental entre le père et la mère. Dans l’immédiat, il espère que le quota actuellement réservé au père passera de 2 à 3 mois.

• [mauve fonce]Interview d’Anders Borg[/mauve fonce]

Il envisage avec optimisme la conjoncture économique suédoise tout en restant prudent quant à l’avenir. Le ministre refuse notamment de consacrer des milliards supplémentaires pour favoriser l’emploi des jeunes. « Il ne faut pas faire plus confiance à ceux qui font des pronostics économiques qu’aux météorologues, explique-t-il. On voit des pays qui n’ont pas résisté à cette tentation et qui se retrouvent avec des déficits budgétaires abyssaux, où les ménages n’osent plus consommer, ni faire construire, ce qui se répercutent sur l’activité des entreprises, commerçants et l’industrie de la construction, pénalisant à terme l’ensemble de l’économie. »
Sur le système bancaire, il ajoute que « des inspections et des règlements plus sévères doivent être mis en place et attirer davantage l’attention sur les risques du secteur bancaire ».

Modifié le 08/09/2010

Haut de page