Suède : Election à la Présidence du Parlement

« Quel cirque ! », s’exclame la presse qui commente, ce matin, l’élection hier du Président du Riksdag (Parlement suédois). C’est le modéré Per Westerberg qui a finalement été élu, avec l’apport des voix de l’extrême-droite, mais sans que ce soutien ait été décisif. « Trois voix de gauche ont fait défaut : un social-démocrate, en visite aux Etats-Unis, ne participait pas au vote ; un autre membre de la coalition rouge-verte a voté en faveur du candidat de l’Alliance ; et une députée du Parti à la Gauche était aux toilettes au moment du scrutin. Elle a donc été portée absente, et n’a pu participer au scrutin », résument les quotidiens.

« L’épisode d’hier ne laisse rien présager de bon. Si tous les votes au Riksdag se déroulent selon le même scénario, c’est la confiance que les Suédois ont en leurs politiques qui risque d’être ébranlée », estime l’éditorialiste de Dagens Nyheter.

Sur le même thème : revue de presse du 4 octobre 2010.

Modifié le 05/10/2010

Haut de page