Suède : cumul des mandats

DN consacre deux pages aux « mauvais élèves » de la classe politique : tous ceux qui cumulent les fonctions électives locales et nationales, ce qui « nuit à la qualité de leur travail ». En 2009 et 2010, plus de cent députés sont à la fois membres du conseil municipal et du Parlement. Un tiers d’entre eux n’a pas fait acte de présence dans plus de la moitié des séances de leur conseil municipal. 4 sur 5 n’ont pas écrit la moindre motion ou interpellation dans leur commune.

Pour l’analyste du DN, les absences répétées de ces hommes politiques de haut niveau, comme Urban Ahlin, porte parole des sociaux-démocrates en politique étrangère ou Sven-Erik Österberg, leader du groupe des sociaux-démocrates et candidat au poste de ministre de l’Industrie, aggrave l’image négative que le suédois moyen a de la politique. Cette pratique abusive favoriserait la défiance vis-à-vis des hommes politiques et l’abstention.

Modifié le 31/08/2010

Haut de page