Turquie-référendum : « oui » à l’amendement de la constitution

58% de « Oui », « beaucoup plus que ce qu’annonçaient les sondages », constate Dagens Nyheter. Un excellent score, compte tenu de l’opposition à cette réforme de plusieurs communautés, dont la population kurde, qui estime ne pas être prise en compte par cet amendement. Selon Svenska Dagbladet, cette victoire pour le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan (parti islamo-conservateur) ne fait qu’augmenter l’inquiétude des partisans du « non ». Ceux-ci craignent qu’une fois devenu le premier président de la République élu, comme ce sera certainement le cas, Erdogan n’éloigne la république turque de la laïcité protégée par la constitution. C’est pourquoi Svenska Dagbladet estime que le Premier Ministre doit à présent « éviter de diviser et de polariser encore davantage la nation » : « une mission délicate ».
Pour Dagens Nyheter, « la réforme constitutionnelle rapproche encore d’un pas la Turquie de l’Union Européenne  ». Le Ministre des Affaires étrangère suédois, Carl Bildt, s’est félicité de cette réforme et a déclaré qu’elle « prépare le terrain pour un développement plus ouvert et plus démocratique de la Turquie ».

Modifié le 13/09/2010

Haut de page