Vente de permis de travail

DN révèle que la loi sur l’immigration de main d’œuvre introduite par le gouvernement Reinfeldt donne lieu à des transactions lucratives pour certains entrepreneurs peu scrupuleux, qui vendent des permis de travail (plus de 3 200 équivalents euros) sans pour autant offrir de travail aux personnes concernées. Certains employeurs exigeraient même des services sexuels en échange de permis de travail. Interrogé par DN, un membre de la Police aux frontières estime que « c’est la loi qui incite aux abus ». 979 permis de travail ont été accordés en 2009, contre 1 145 cette années (avant septembre).

Modifié le 05/11/2010

Haut de page